Iriki Experience Travel

Le désert au Maroc

Le désert du Sahara s’étend de l’océan Atlantique, du Maroc à la mer rouge sur 5000 km d’ouest en est. Il est aussi grand que la chine. C’est le désert le plus proche de la ville d’Agadir, Marrakech et Ouarzazate, c’est aussi le plus grand et le plus chaud désert du monde. Il couvre près de 9 millions de km carrés et traverse l’Algérie, la Tunisie, le Mali, la Mauritanie, le Niger, la Libye, l’Égypte, le Soudan et le Tchad. Chaque année, des millions de touristes viennent au Sahara pour découvrir ce désert mythique, encourageant ainsi les agences à proposer des itinéraires dans cette zone. L’autre nom du Sahara est Tiniri (Tenere) en tamasheq, et al-Sahra’ al-Kubra (le grand désert) en arabe.

Le désert de Zagora est caractérisé par une terre plus aride qui compte peu de dunes dont celle de Tinfou. Le désert de Merzouga comporte quelques dunes, dont celle d’Erg Chebbi, haute de 170 mètres. Le désert depuis Foum Zguid jusqu’à M’hamid El Ghizlane est le plus vaste. C’est là que se trouve la plus haute dune du désert marocain Erg Chegaga ou Erg Chigaga qui culmine à 300 mètres au-dessus du niveau de la mer. C’est le plus vaste et sauvage massif dunaire du Maroc. De là, la mer de sable s’étend à perte de vue. Au départ de Foum Zguid, vous entrez dans le parc national d’ Iriqui, réserve naturelle, par une piste où une faune impressionnante cohabite avec les quelques nomades qui transhument au gré des pâtures avec leur troupeau de dromadaires et de chèvres. Le lac Iriki se situe à environ 67 km de Foum Zguid. Il est asséché depuis la construction d’un barrage sur le Drâa et par le manque de pluie. Il ressemble la plupart du temps à une grande plaine de sable damé mais accueille des oiseaux migrateurs de passage durant la période humide d’octobre à janvier et lorsqu’il pleut. Il peut se remplir jusqu’à 50 cm d’eau. Vous pouvez y apercevoir si vous y êtes à la bonne saison, des flamands roses, foulques, oies sauvages. Les membres de notre équipe Iriki Experience Travel viennent tous de Zaouïat Sidi Abdenabi, petite oasis en plein désert. Nous y avons aussi notre maison d’hôtes appelée « la petite maison du lac Iriki », habitat saharien typique en pisé où vous pouvez découvrir le mode de vie dans le désert et partir en excursion, en trekking ou en randonnée chamelière.

QUEL DÉSERT MAROCAIN VISITER?

Si vous hésitez entre le désert de Zagora, de Merzouga ou de Chegaga, vous devez considérer vos priorités. Le désert de Merzouga convient mieux aux personnes qui ont suffisamment de temps et peu de restrictions budgétaires. En effet, c’est un itinéraire pour lequel il faut prévoir entre 4 et 5 jours minimum puisqu’il vous faudra environ entre 7 et 10h de route pour y parvenir depuis Agadir ou Marrakech. Si vous choisissez un trekking ou une excursion privilégiant l’écotourisme dans une nature préservée et plus sauvage, le désert depuis Zagora ou Foum Zguid conviendra le mieux. Il faut compter entre 6 et 7h depuis Marrakech et Agadir. Depuis Marrakech, vous traverserez le Haut-Atlas par le col du Tizi’n Tichka et pourrez notamment faire une halte à Aït Ben Haddou, ksar classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Vous pourrez également traverser les gorges du Dadès, la vallée des roses, les gorges du Todra et la vallée du Drâa, suivant votre programme. Depuis Agadir, vous traverserez la ville de Taroudant (appelée la petite Marrakech) Taliouine (la ville d’or, capitale du safran) et Tazenaght (tapis berbères). Vous pourrez admirer les magnifiques paysages parsemés d’arganiers tout au long de votre route.
Pour les amoureux de nature préservée et moins fréquentée, privilégiez la région du lac Iriki et les dunes de Chegaga au départ de Foum Zguid ou M’hamid El Ghizlane. Vous pourrez faire halte dans la petite oasis de Zaouïat Sidi Abdenabi et visiter l’ancienne casbah ainsi que le marabout (mausolé) érigé en mémoire du père fondateur et vénéré du village. Cette région recèle des peintures et gravures rupestres anciennes et encore bien préservées. On y trouve également de nombreux fossiles.

Les excursions dans les zones désertiques du Maroc permettent de découvrir de sublimes paysages. C’est aussi l’occasion de faire des balades à dos de dromadaire , de déguster la cuisine locale marocaine qui est classée parmi les meilleures cuisines au monde, et de partir à la rencontre de la culture des populations berbères et nomades qui peuplent ces régions. La meilleure façon de visiter le désert est de se rapprocher d’une agence qui vous fournira un guide connaissant parfaitement le désert, ainsi qu’un véhicule 4×4 adapté à vos besoins.

VARIÉTÉS DES DÉSERTS MAROCAINS

Le désert, contrairement à l’idée reçue, ne se définit pas seulement par une étendue de dunes et de sable à perte de vue. En fait, la proportion de sable et de dunes est de 20% dans un désert. Le reste est composé d’environ 80% de cailloux (reg), avec un aspect lunaire, de hamadas (plateaux de pierres surélevés), d’oasis verdoyantes grâce à une source d’eau et au travail des hommes, de rochers de grès dont l’érosion y a formé de spectaculaires canyons), d’oued asséchés (ancien lit de rivières, fleuves ou cours d’eau) où subsistent quelques arbres, et de djebels (montagnes). Une faune et une flore insoupçonnées vivent dans cet espace que l’on pourrait considérer à tort comme stérile : gazelle dorcas , addax, mouflon à manchette, fennec, écureuil, hérisson, hyène, lièvre, varans, fouette-queue, lézard, reptiles , fauvette, bruant, grand-duc ainsi qu’une multitude d’animaux dont il est impossible de tous les énumérer. (Parc national d’Iriqui).
On y trouve des arbres tels le tamaris, l’acacia, le palmier-dattier et des plantes telles la camomille du désert, l’euphorbe, l’armoise…
Le désert marocain c’est aussi une palette de couleurs passant du jaune, rouge, ocre, brun, beige, noir, grâce au pigment minéral (hydroxyde de fer) qui suite à l’érosion des roches donne un flamboyant dégradé de teintes dignes d’un tableau de peintre.

Les principaux Erg (massifs dunaires) du royaume chérifien sont l’Erg Chebbi de Merzouga et l’Erg Chegaga entre Foum Zguid et M’hamid El Ghizlane.

COMMENT OPTIMISER SON EXPÉRIENCE DANS LE DÉSERT MAROCAIN?

Optimiser sa découverte du désert marocain ne se fait pas à la légère, il est important de prendre son temps, de profiter de chaque minute du trajet. L’idéal serait d’opter pour une excursion ou un trek de plusieurs jours, afin de commencer à ressentir les effets du sable, de la poussière et du milieu aride. Lorsque le corps commence à se déshydrater et que les yeux s’adaptent à la forte luminosité en journée. Passer quelques nuits dans cet environnement permet de profiter du ciel étoilé comme nulle part ailleurs. Après quelques jours, les détails qui semblaient sans importance sont sublimés et prennent plus d’importance à vos yeux. Une nouvelle façon de redécouvrir tous vos sens et de vous ouvrir à votre monde intérieur, la sérénité du désert vous y aidant.
Les oasis apparaitront ensuite à vos yeux comme des prairies en plein printemps, et une faune et une flore de toute beauté. N’oubliez pas d’emporter dans votre trousse de toilette de la crème solaire, de la crème hydratante pour les mains, les pieds, un baume à lèvres et même pour les cheveux. Vous pourrez porter un chèche autour de votre tête, comme les nomades qui enroulent un grand turban de tissus autour de la tête et du visage afin de se protéger du soleil, de la chaleur et du vent. En termes de vêtements, pensez à prendre des tenues légères et amples, mais qui vous couvrent suffisamment pour la journée ainsi que pulls et chaussettes pour vous protéger du froid pendant la nuit.

La meilleure période pour un séjour dans le Sahara est de fin septembre à fin avril.